Les enzymes NOX sont la principale source des espèces réactives de l’oxygène (ROS). Les ROS peuvent être bénéfiques, par exemple pour permettre au système immunitaire d’attaquer et de tuer les germes pathogènes. Les ROS jouent également un rôle dans la signalisation cellulaire normale. En revanche, dans diverses maladies, l’augmentation de l’activité des enzymes NOX entraîne une augmentation nocive de la production de ROS. Celle-ci entraîne à son tour une augmentation de l’activité des voies de signalisation responsables de l’apparition de de processus pathologiques tels que la fibrose, l’inflammation, la formation de nouveaux vaisseaux sanguins permettant la croissance tumorale, ou encore l’exacerbation des sensations douloureuses. Dans ces circonstances, un bénéfice thérapeutique peut être obtenu par l’inhibition des enzymes NOX afin de normaliser la production de ROS.

Les maladies dans lesquelles les ROS ont été impliquées sont notamment les maladies fibrotiques et inflammatoires, les complications du diabète, les maladies neurodégénératives, l’exacerbations de la douleur, la perte de l’audition, et le cancer.

Les travaux menés par de nombreux groupes de scientifiques ont montré que ces diverses pathologies impliquent différents membres (ou isoformes) de la famille des enzymes NOX. Genkyotex développe actuellement des inhibiteurs de NOX ciblés dotés d’une activité spécifique contre une ou plusieurs de ces isoformes NOX. Ces médicaments ciblés sont destinés à bloquer l’activité pathologique des isoformes NOX impliquées dans des maladies humaines sans toutefois affecter les processus physiologiques impliquant d’autres membres de la famille NOX.